L'Astrolabe et Dumont d'Urville

Toute l'actualité des aéronavales, des marines de guerre et, des aviations du globe

L'Astrolabe et Dumont d'Urville

Messagepar Connie » Dim 31 Oct 2010 17:57

L’Astrolabe ne s’est pas toujours nommé ainsi, initialement, il s’appelait La Coquille, s’était une gabarre (de l'occitan gabarra, type de bateau traditionnel dédié au transport de marchandise. Deux types de navires sont désignés par ce mot : les gabares fluviales et les gabares maritimes.)
La Coquille est utilisée par Louis Isidore Duperrey ,marin, explorateur et cartographe français, pour une circumnavigation (navigation en bateau autour d'un lieu, couramment une île, un continent, ou la Terre entière. Plus récemment, on parle aussi de circumnavigation pour des voyages aériens ou sous-marins), dans les années 1822-1825.
La Coquille jaugeait 380 tonneaux, elle fut remise en état pour des voyages au long cours, et fut reclassée en corvette .

Ainsi elle prit le nom de l’Astrolabe, pour sa deuxième circumnavigation le 22 Avril 1826 au départ de Toulon, sous le commandement de Jules Dumont D’Urville ,qui, parmi ses missions devait rechercher l’épave du navire de Jean François de Galaup, comte de La Pérouse, disparu en Polynésie, lors d'une expédition maritime autour du monde en 1788.

Dumont D’Urville retrouvera les traces de La Pérouse et rapportera un grand nombre d’informations scientifiques au terme d’un périple de trois années.
L’Astrolabe sera de nouveau armée pour prendre de vitesse les Anglo-Saxons, qui commencent leurs expéditions dans les régions antarctiques.
Ainsi , le Roi de France, Louis-Philippe, mandate Dumont D’Urville pour partir explorer les régions antarctique, l’Astrolabe appareille avec une autre corvette, la Zélée, le 11 Septembre 1837 de Toulon.

La première expédition fut éprouvante, l’exploration des mers australes, les poussa fort avant vers le pôle Antarctique, en affrontant les plus grands périls, Dumont D’Urville découvrit quelques nouvelles terres. Les premières rencontrées le furent dès le 59e degré et au 64e de latitude Sud, ce ne fut plus des montagnes flottantes, mais une barrière compacte qui se prolongeait à perte de vue. Les navires remontèrent vers le nord et découvrirent une côte de 120 milles d’étendue, qu’on nomma la terre Louis-Philippe.
Ils sortirent des glaces le 7 Mars 1839 , et après maintes escales et compléments de relèvements scientifiques, ils mouillèrent dans le port de Hobart en décembre de la même année, pour y laisser 16 membres d‘équipages malades.
C’est dans ce port, que Dumont D’Urville apprend que les capitaines James Clark Ross et Francis Crozier étaient en route pour le pôle Sud.
Il ne voulut pas laisser aux Anglais l’honneur d’une tentative et se décida à faire une nouvelle pointe vers le Sud.

Le 1er janvier 1840, l’Astrolabe et la Zélée remirent la voile.
Le 15, elles coupèrent la route de Cook de 1773 et, depuis ce moment, se trouvèrent dans un espace de mer que jamais aucun navire n’avait sillonné.
Le 16, par 60 de latitude et 141 de longitude, ils virent la première glace, une masse de 50 pieds de hauteur sur 200 d’étendue.
Le 17, les glaces avaient de 100 à 130 pieds sur 3 à 400 toises d’étendue. La terre était à 8 - 10 milles de là , c’était un immense ruban s’étendant à perte de vue du S.S.E. à l’O. S.O., haut de 2 à 300 toises, entièrement couvert de glace et de neige, on était par 66°,38 de latitude et 138°,21 de longitude Est, sous le cercle polaire antarctique et à peu de distance du pôle magnétique. c’était une haute et puissante barrière qui fermait la route aux navires.
Sources

Dumont d’Urville annonça à son équipage que cette terre porterait désormais le nom de Terre Adélie, rappelant le prénom de sa femme Adèle.
Le 27 Janvier, Dumont d’Urville est contraint de renoncer à ses projets d’exploration de la Terre Adélie, dont son équipage avait tracé environ 150 milles d’étendue. Il mit cap au Nord, au plus vite, pour s’échapper du labyrinthe de glace où il se trouvait engagé.
Le 1er février 1840 par 65°,20 de latitude et 128°,121 de longitude Est, il quitte définitivement ces régions du Sud et mit le cap sur le port d’Hobart, où il arriva le 17 Février.

A son retour Dumont D’Urville est nommé contre-amiral (décembre 1840) et reçut de la Société de géographie la grande médaille d'or. Il s'occupait de publier son Voyage au pôle Sud et dans l'Océanie lorsqu’il périt avec sa femme et son fils de 14 ans dans la première catastrophe ferroviaire française, qui eut lieu le 8 mai 1842 dans la tranchée de Bellevue à Meudon. Les corps de Dumont d'Urville, de sa femme et de son fils ont été inhumés au cimetière du Montparnasse à Paris.
Sources

Aujourd’hui l’Astrolabe est un navire polaire français qui assure la logistique de la Terre Adélie, faisant la navette pendant l’été austral vers la Base Dumont D’Urville et le port d’Hobart en Tasmanie.
Ce navire polaire est baptisé du même nom que son glorieux prédécesseur, entré en service pour la campagne 1988/89, il touchera pour la première fois la Terre Adélie le 8 décembre 1988 .

Astrolabe en 1838
Image
Sources



Sources:
Terre Adélie
L'Astrolabe
Terre Adélie par la Poste
Les mythes que nous tissons reflètent inévitablement un fragment de vérité éternelle
J. R. R. Tolkien
Avatar de l’utilisateur
Connie
enseigne de vaisseau
enseigne de vaisseau
 
Messages: 713
Inscription: Lun 14 Juin 2010 13:07
Medals: 8
carriere militaire (1) contribution (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1)
Rédaction de qualité (1) courtoisie et politesse (1) Membre fondateur+1 an d'ancien (1) +3 ans d'ancienneté (1)

Retourner vers Histoire et actualités

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron